Neo-conseillés d'orientation

(Ouais le titre est un peu naze, je suis pas inspiré)

Salut !
Je propose ici un petit topic où tout un chacun peut venir parler de son expérience scolaire dans tout domaine que ce soit.

L’intérêt ? Donner son avis sur les établissements qu’on a fréquenté et les formations qu’on a suivit.
Ceci permettrait à certains jeunes indécis (ou moins jeunes, il n’est jamais trop tard), d’avoir une idée des possibilités.
De cette manière quelqu’un qui a une idée de ce qu’il veut faire mais qui ne sait pas où aller peut venir demander des conseils ici. ^^

Alors oui, du coup ça concerne plus les post-bac qu’autre chose, mais rien n’empêche de parler de pre-bac pour les éternels indécis (I felt you).

Alors bon je sais pas si c’est très pertinent d’avoir un topic du genre sur le Space Web, “si tu veux des conseils va sur des sites appropriés” n’est-ce pas ? Seulement je pense que d’en parler dans une ambiance un peu plus chaleureuse est une force non négligeable. Le futur (les admins en fait) en décidera.

Je vous laisse donc le mic’ !

Garantie sans virus par la protection Avast.

WOW super idée de topic excellent !

Perso je suis en première ES, j’aimerais faire une fac de psycho après le bac, mais je suis jamais vraiment sûr alors je demande ici si certains s’y connaissent un peu ? Qui ont fait un truc dans le genre ou qui connaissent des gens dans le milieu ?

PUTAIN MAIS TA GUEULE CLYDE

Alors voici donc mon parcours (qui n’est pas très commun) :


2011-2013 : J’ai fais un Bac S dans un lycée quelconque en Haute Normandie, y a rien à commenter dessus, de toutes façons quand on fait du général on va juste au lycée le plus proche en général (surtout pour moi qui vivait en campagne).


2013-2015 : J’ai ensuite effectué un BTS CRSA (Conception et Réalisation de Systèmes Automatiques) au lycée Ferdinand Buisson à Elbeuf (dans le 76), et là j’ai des choses à dire…
Ce BTS se veut être comme son nom l’indique, c’est-à-dire qu’il doit former à concevoir et réaliser des systèmes automatiques :

  • Systèmes Automatiques : On fait ici référence (principalement) à des machines de production industrielles automatisées, par exemple une machine qui va mettre des pilules dans des flacons automatiquement, ce genre de choses.
  • Conception : La création du système à partir d’un cahier de charge, en comprenant le besoin du client et en imaginant un système qui répondra à son besoin, il s’agira ensuite de modéliser le tout à l’aide de logiciel de modélisation industrielle (Solid Works, Catia, Inventor, etc…).
  • Réalisation : La fabrication du système une fois complètement conçu, donc la commande des matériaux nécessaires, l’usinage/assemblage des différents composants et finalement la programmation de ce système.

Voilà vous avez une idée de ce à quel point c’est vaste. D’abord j’aimerais appuyer sur le point que, comme beaucoup de BTS, il y a BEAUCOUP de corps de métiers ici abordés, ce qui rend l’apprentissage de tout ceci très compliqué.

Ensuite je tiens à dire quelque chose qui pourrait déplaire… Si l’un d’entre vous souhaite s’orienter vers cette formation, et qu’il est a proximité de l’établissement où je l’ai effectuée, qu’il fuit à tout prix ce dernier !
Bon je suis peut-être trop catégorique, et les choses ont peut-être changées depuis que je suis parti, mais quand j’y étais l’établissement n’était tout d’abord pas un bon lieu de travail, il y avait un clair manque de sérieux du côté enseignant comme du côté élève (si y a un prof de cet établissement ici, qu’il me tape pas svp XD), et le niveau des profs était vraiment pas bon… Enfin il y avait un seul prof qui était excellent mais je m’écarte un peu là. Pour ce qui est de l’équipement l’établissement était correctement fourni. C’était pas de la folie mais c’était pas fondamentalement mauvais.


2015-2017 : Étant donnée que mes deux années précédentes ne m’ont servi qu’à obtenir un bout de papier tout aussi peu utile que ce que j’ai appris, j’ai décidé de me réorienter. Et puisque ce qui me plaisait le plus dans l’automatisme c’était la programmation (même s’il ne s’agissait que de Grafcet/Ladder tout pêté) je me suis réorienté en informatique. Plus précisemment vers un BTS SNIR (Systèmes Numériques - Informatique et Réseau) au Lycée Modeste Leroy à Évreux (27).
Parlons tout d’abord de la formation :

  • Systèmes Numériques : Bon j’ai trop rien à dire à ce niveau, il va s’agir de tous systèmes qui à un rapport avec de l’informatique quoi, c’est-à-dire qu’on va être amené à travailler sur des ordinateurs, sur des arduinos, des raspberry, ou directement sur de l’embarqué.
  • Informatique et Réseau : (Hmm, l’idée de la décomposition du nom fonctionne un peu moins bien pour ce diplôme là ^^’) Pour faire simple, ce BTS a pour vocation de fournir aux étudiants les bases dans a peu près tous les corps de métiers de l’informatique. Donc on y fait du Linux, du réseau, du développement logiciel, du développement web et fondamentalement je crois que c’est tout (j’ai l’impression d’oublier des choses). Au final sur le contenu mon seul regret était que dans mon établissement on a très peu abordé la sécurité (je sais pas si ça se fait ailleurs).

J’avais eu de très bon retour de cet établissement, j’avais donc de grosses attentes et celles-ci n’étaient pas vaines. Pour faire simple, j’ai passé les deux meilleures années de ma vie, surtout en terme d’apprentissage.
Car oui, si vous voulez faire un BTS SNIR, ou même si vous voulez faire un Bac +2 en Informatique (surtout orienté dév, disons-le), et que vous êtes à proximité (ce sera pas le cas de beaucoup de personnes j’imagine), n’hésitez pas une seule seconde, et foncez dans cet établissement !
Pour faire simple, j’ai eu 2 professeurs en Informatique :
Un premier qui était plus orienté Réseau, Embarqué, C et C++.
Un autre qui était plus orienté Java, Web, Java, Programmation Orientée Objet, Java et Java Web.
Autant l’annoncer de suite, le second est assez excentrique, c’est un Java addict et un Microsoft hater (c’en est parfois (souvent ?) irrationnel), mais à côté de ça, c’est un pure génie… Le genre de mec qui code un serialiser XML en C++ natif en un soir parce qu’il s’ennuie.
Finalement dans ce lycée on a été beaucoup plus loin que le programme, m’enfin surtout au niveau du développement. On a utilisé des technos qui sont en général abordé en Bac +3/+4. Et en prime, parce que c’est la spécialité personnelle du second professeur (désolé pour le premier, il y a pas grand chose à dire dessus, il est bon, mais pas très spécial disons), on a appri à faire de bonnes architecture de code, via l’utilisation de design pattern ou paradoxe en tout genre.
En conclusion, si vous voulez faire du développement, et que vous êtes proches, viendez.


Ça commence à être long tout ça, je me demande si je vais vraiment avoir des lecteurs…


2017-20?? : Finalement, j’ai commencé cette année la 3ème année de Bachelor à l’ESGI (École Supérieure du Génie Informatique) à Paris dans la spécialité 3DJV (Ingénierie de la 3D et des Jeux Vidéo (ça pète la classe je sais)).
Pour le moment je peux pas en dire grand chose, la formation étant en alternance, et la première semaine de cours étant dédiée à l’intégration, je n’ai pour le moment eu qu’une semaine de cours… Et encore, il ne s’agissait pas d’une semaine traditionnelle, mais d’une semaine “thématique”, c’est-à-dire qu’on a fait que du C, pendant 30h (intense ? Oui !).
J’ai pas vraiment à m’en plaindre pour le moment, à part l’administration qui fait un peu de la merde, mais c’est partout ça n’est-ce pas ?
Je reviendrai par ici quand j’aurais plus à dire. ;)


VOILÀ !
Vous pouvez vous relacher les yeux…
Merci d’avoir lu si c’est le cas, si c’est pas le cas c’est pas très bien de lire la fin d’un message pour faire croire que c’est le cas !
Bref, j’ai voulu faire précis, forcément ça fait large.

Garantie sans virus par la protection Avast.

Du coup désolé @andre4000 je vais rien pouvoir t’apporter. ^^’

Garantie sans virus par la protection Avast.

@namae Pas grave, c’était quand même intéressant, et puis tu viens de me rappeler un truc : même si le lycée en ce moment me casse les couilles et que la moitié de ce que je vois me servira à rien, j’ai intérêt à réussir les 2 années qui viennent pcq la psy ça va être grave cool, ça motive un peu en se disant que c’est juste un pont pour arriver au “vrai” truc

PUTAIN MAIS TA GUEULE CLYDE

@andre4000 hello !
Je pense pouvoir éclairer ta lanterne un petit peu, je viens de sortir de mes études de psycho !
J’étais à l’université de Poitiers, mais c’est à peu près général partout.

Déjà la première question, c’est de savoir jusqu’où tu veux aller ?
En master pour obtenir le diplôme de psychologue ou juste une licence pour passer des concours ?

Parce qu’il faut que tu le sache, désolé, les masters sont bouchés, ça s’est empiré d’année en année et c’est pas près de s’arranger.
Désormais on a une sélection en L1 (PARCE QUE OLOL 1200 ÉTUDIANTS C’EST PAS POSSIBLE !)
ensuite ça se tasse jusqu’en L3, mais faut avoir un dossier en béton (notes + savoir précis de ce que tu veux faire après) parce qu’arrive la Sacro-sainte sélection de M1. Bon, celle là si tu la décroche c’est tout bon, parce que ça t’assure ta place en M2 !
Je te cache pas qu’il faut un p’tit 14-16 de moyenne pour y arriver, quoique avec toutes les mesures, vous serez peut être moins d’étudiants et ce sera peut être plus facile (c’est des spéculations ^^)

Autre chose que tu dois savoir, parce que c’est mal expliqué en prebac :
La psycho c’est pas “juste” de la psycho. Si tu es allergique aux maths/sciences fait gaffe, t’as une grosse partie Statistiques, et une partie neurosciences (neuroanatomie, développement du foetus etc.)
Ton parcours sera très général en Licence, tu choisira ta spécialité après ! En attendant tu aura
de la psycho clinique (comme on l’entend généralement (psychoses, schizophrénie et tout le tintouin))

Psycho du développement (développement de l’humain de la naissance à la personne âgée)

Psycho du Travail

Psycho Sociale (étude des comportements humains en société, et les problèmes associés (d’où viens le racisme par exemple)

Après tu as plein d’autres petites matières moins importantes. Je pourrais t’en dire plus si tu veux.
En attendant j’espère t’avoir éclairé, je te souhaite bon courage dans ton projet, hésite pas à me contacter si t’as besoin :)

Judge me

Slut à tous,
Bon je vais faire un pseudo-résumé aussi:

Globalement, jusqu’à fin lycée, je n’ai jamais eut de problèmes en cours, et j’ai donc suivit le parcourt d’un élève sans difficulté classique qui écoutes sagement ce qu’on lui dit de faire (autrement dit: collège, lycée, fillière S et tout le bla bla)

Une fois arrivé en Première j’ai commencé à me demander ce que je voulais faire un peu, et en faisant les portes ouvertes dans pas mal d’établissements, j’ai décidé de faire prépa PCSI (physique-chimie- Sciences de l’ingénieur)

Bon du coup, je vais faire un petit résumé, avant d’aller plus en détails:
La prépa c’est dur, en première année vous travaillerez facilement entre 2 et 4 heures par soirs, le tout agrémenté de plus de 40h de cours+ DS etc (j’ose même pas vous dire le nombre d’heures de travail en deuxième année xD)
Cependant:

  • de un, pour la plupart d’entre vous, cette transition se fera très bien, et ça deviendra plus une habitude qu’une réelle corvée

  • de deux (ça va paraître élitiste, mais ça l’est vraiment pas), il y a un monde entre l’élève qui va viser une des écoles “prestigieuses” (type X/ENS par exemples), et celui qui va viser une école de niveau moyen à CCP, et les deux élèves ne travaillerons généralement pas autant. En passant petit conseil à la volé avoir une école en tête à l’entrée de la prépa, c’est un bon moyen de motivation, mais ne vous mettez pas la pression, surtout en début d’année, vous allez beaucoup évoluer, découvrir des écoles qui vont vous intéresser, vous hurter à vos propres capacités…Bref avoir une motivation c’est cool, mais évitez le “ça ou rien”, jusqu’au moment où vous êtes vraiment sur de vous (genre jamais)

  • De trois, c’est certainement pas le cas partout, mais là où j’ai passé ma prépa, l’ambiance de classe a toujours été au top, genre vraiment. En terminal j’étais ultra timides mais globalement “vivre” avec 40 autres personnes m’a beaucoup décoincé, quasiment tout le monde était bienveillant et amical, et les profs contribuaient à cette ambiance “en nous forçant presque” à s’entendre (ils nous donnaient beaucoup de travail de groupe en début d’année pour qu’on apprenne à se connaitre etc). Bref l’esprit concours est présent, mais pas dans un sens négatif, lorsqu’il se manifeste c’est plus pour créer une émulation au sein de la classe.

Bref ce petit résumé est beaucoup trop long, et n’est pas un résumé, donc passons à la suite…
Mais globalement la prépa a été (et est toujours, vu que j’ai cubé) une excellente expérience, même si on est tous confronté à des hauts et des bas^^

Pourquoi choisir la prépa?

  • Alors déjà on va commencer par “pourquoi ne pas choisir la prépa” et là je voudrais donner une raison majeure, qui semble évidente mais qui ne l’est pas tant que ça: “parce que mes parents veulent”, histoire d’être clair, vos parents veulent le meilleur pour vous, mais

Ils ne choisissent pas votre avenir

La prépa est éprouvante, et si l’envie ne vient pas de vous, vous n’arriverez jamais au bout, entre autre, si vous n’aimez pas les sciences (ou si simplement vous haissez les maths) NE FAITES PAS PREPA SCIENTIFIQUE, genre vraiment, ça sert à rien, vous allez vous faire du mal
Au lieu de ça prenez le temps d’expliquer à vos parents ce que vous voulez faire, s’ils voient que vous avez un projet cohérent pour votre avenir, ils devraient respecter votre choix

  • Maintenant, venons-en aux “bonnes” raisons de fire prépa: si vous aimez les sciences, mais que vous ne savez pas encore trop quoi faire après le bac, la prépa n’est pas une mauvaise option (bien que ça ne soit pas la seule), ça vous laisse 2 ans pour réfléchir, voir quelle matière vous passionne réellement etc.
    Si vous voulez enseigner ou devenir chercheur, la prépa est aussi une très bonne option, avec comme objectif les ENS, et en cas d’échec la possibilité d’optenir un magistère
    Si vous voulez devenir ingénieur, dans ce cas c’est la “voie royale”

Un autre point qui revient souvent, pour les prépa scientifiques, c’est
Comment choisir sa fillière?
Pour faire simple, ça n’a pas tant d’importance que ça, même si certaines fillières offrent plus de places dans certaines écoles (par exemple, les PT et les PSI ont beaucoup de places pour les arts et métiers, les PC ont la quasi exclusivité des écoles de chimie, et les MP sont privilégiés pour les écoles où il y a de l’info (mais c’est pas exhaustif hein)
En général choisissez votre fillière en fonction des matières que vous pensez aimer, mais évitez le piège du "j’aime pas les maths donc je vais en pcsi/ptsi), parce que dans tous les cas vous aurez plus de 10h de maths, et qu’au final les différences dans le programme sont pas si grandes que ça
Je pense qu’une bonne idée, c’est plus de se baser sur la question info/sciences de l’ingénieur(SI)/chimie/pour ceux qui kiffent vraiment à fond les maths, allez quand même en MP; mais le choix le plus important ce déroule au début du second semestre de première année
Pour donner mon exemple: j’ai choisit la pcsi, par peur de ne pas aimer la SI, et ce même si j’étais pas fan de chimie… Aujourd’hui je suis en PC (physique-chimie), non pas parce que j’aimais la chimie, mais parce que je haïssait la SI (pour l’histoire, aujourd’hui j’aime la chimie, mais cet amour n’est apparut que milieu de la deuxième année^^)
Bref dans tous les ca, vous allez faire des tonnes de maths et de physique, donc vous basez pas trop dessus pour faire votre choix entre les fillières

Et puis avant de partir, si vous avez lu tout ce qui précède, vous méritez quelques conseils:

  • Avant la rentrée de première année, ne travaillez pas trop, lisez les livres du programme, révisez les gros points du programme de maths (somme des termes d’une suite géométrique/arithmétique, théorème des valeurs intermédiaires, formules de trigo (avec cos et sin), en physique les lois de Kepler/Newton, et puis ça ira, pensez surtout à vous détendre pendant les vacances précédant la rentrée

  • Par contre, dès que les cours ont commencés, commencez à travailler, et ce peu importe votre profil: si vous ne travailliez pas en term, vous allez devoir vous trouver des méthodes de travail, si vous travailliez beaucoup en term, ça veut certainement dire qu’il faut revoir vos méthodes de travail; et plus tôt vous vous mettez au travail, plus vite ça viendra ;) (ps: prenez pas des méthodes toutes faites, chaqu’un est différent, certains vont passer leur vie sur les cours mais n’aurons pas de pb en exo, d’autres l’inverse…)

  • Malgré ce besoin de travailler dès le début, n’hésitez pas à participer aux évènements que vous organisent les deuxième années, souvent bon enfants, ils sont là pour vous aider à vous intégrer dans la classe.

  • Ne déspérez pas si vos premières notes ne collent pas à vos attentes (surtout en DS), comme j’ai dit, au début vos méthodes de travail ne sont pas au point, à chaque mauvaise notes, réfléchissez sur pourquoi vos n’avez pas réussit: cours non sut? vous n’avez fait aucun exo? (pas forcément grave d’en avoir refait aucun, mais ça dépend des profils encore une fois) Vous vous êtes mis trop la pression et avez paniqué? Bref, analysez votre travail, sans s’appitoyer/paniquer, la prépa c’est deux ans, et deux ans c’est long, vous avez le temps de progresser!

  • Les kholles sont l’occasion de vous forcer à apprendre votre cours, ne les négligez pas

  • Les DMs que donnent vos profs sont rarement à finir, mieux vaut répondre à 5 questions seul (ou à 10 en s’entraidant) que de recopier les 40 questions

  • La question de “est-ce que j’irai en étoile?” est piégeuse, attendez un peu avant de vraiment vous la poser, encore une fois, votre niveau peut varier au cours de la première année, et en plus de celà, il est courant que les meilleurs non étoilés soient meilleurs que les moins bons étoilés, encore une fois, vous mettez pas la pression, vous aurez les idées plus clair en cours d’année

  • Dernier conseil, presque le plus important:

Gardez une hygiène de vie saine

Autrement dit, n’allez pas vous coucher à 3h du mat pour réviser votre DS du lendemain, en général je dirait minuit au plus tard du plus tard, l’attention en cours étant ultra importante
Si vous pouvez, essayez de vous garder une heure de sport hebdomadaire (pas facile, mais malgré tout possible), ou pour un loisir quelconque (exemple, chaque soir de 23h à minuit jme matte un ep de série, c’est pas des masses, mais ça détent)

  • Bon c’est mon post donc osef, yaura encore plus de conseils: pendant les DS de 4h (ça vaut aussi pour le BAC), faites au moins une pause de 5-10 minutes pour souffler, faire une mini-sieste… Parce que notre cerveau est incapable de réfléchir correctement 4h d’affilée (pourquoi on nous demande de faire des pauses au volent hein?)

  • Et dernier de chez dernier, écoutez vos profs, la plupart sont à la fois des monstres dans leur domaine, mais aussi pédagogues, de plus ils ont vu beaucoup d’élèves et sauront donc vous conseiller (btw, hésitez pas à leur demander conseil)

Bonne chance à ceux qui se lancerons dans la prépa, c’est une expérience à la fois géniale et horrible, mais c’est ça qui est génial!
N’oubliez juste pas que 2ans (voir 3) c’est long, et qu’il faut vous aménager des espaces de détente,
Essayez autant que possible de prendre du recul sur votre cours, ça devrait suffir à vous rendre compte que vous allez faire des trucks de ouf, et donc vous garder motivés
Si vous vous sentez lacher, n’hésitez pas à en parler aux autres de votre classe/ à vos profs, voir si c’est “juste un coup de blues”, ou si vaudrait vraiment mieux pour vous que vous preniez une parcelle(les périodes classiques pour ça, c’est déut–> toussaint, fin du premier semestre, fin de première année)

Voilà voilà c’est tout pour ce post beaucoup trop long
Merci d’avoir lu pour ceux qui ont lu ce post informe

0_1509021032844_960bbebc-54a5-4dd3-808f-f8ce3bced485-image.png

@junkiefreud Ah effectivement tu m’as bien éclairé ça va me permettre de bien y réfléchir, merci beaucoup !

PUTAIN MAIS TA GUEULE CLYDE

@gryyf merci pour ton post je suis en effet intéressé depuis la sixième par le métier d’ingénieur et ce post me permet de mieu comprendre ce qui m’attend en prepa

Les étoiles sont plus belles les yeux fermés

@archiford42
Si t’as la moindre question, hésites pas (en mp, même si tu veux^^)

0_1509021032844_960bbebc-54a5-4dd3-808f-f8ce3bced485-image.png

@gryyf wow, Merci beaucoup mec, ton post est ultra complet, je suis en terminale et je pense aller en prépa, tu m’as vraiment convaincu. J’ai l’impression d’être dans le même cas que toi quand t’as choisi ta prépa : je déteste la chimie, j’aime beaucoup la physique et les maths, du coup tu m’as éclairé sur le sujet :).

De rien,
C’est cool, si le posst aide des gens, c’était son but xD

Reste plus qu’à voir quelle fillière tu vas choisir, mais ça dur de donner des conseils à distance, tellement ça dépend des personnes^^
Edit: dans tous les cas comme j’ai dit, c’est pas si important que ça en a l’air

0_1509021032844_960bbebc-54a5-4dd3-808f-f8ce3bced485-image.png

Bon, je vais parler un peu de mon parcours, ça peut peut-être créer de nouvelles vocations chez les plus jeunes. :)

Etudes

En 3ème, je me suis orienté vers un BEP pour une raison simple : je m’ennuyais à l’école et je voulais pas me taper 3 ans de plus en enseignement général. On m’a orienté vers ce choix en m’expliquant que j’apprendrais un métier et que je me retrouverais pas sans rien à la fin. C’est donc en pensant devenir électricien que je me suis lancé en BEP électrotechnique(qui n’existe plus au profit d’un Bac Pro de 3 ans au lieu de 2). J’ai finalement enchaîné dans cette voie avec un Bac Pro EEEC (Electrotechnique Energie et Equipements Communicants) et un BTS électrotechnique. Six ans durant lesquels j’ai appris le métier d’électricien alors que tout le monde me voyait en L.

En bref, j’espérais bosser après mon BEP, puis je me suis rendu compte entre temps que faire artisan électricien toute ma vie, ça me correspondait pas. Du coup, je me suis cherché pendant mon BTS. J’espérais faire une licence en Japonais/Anglais pour faire de la traduction de documentation technique, puis j’ai également voulu lâcher l’électrotechnique pour partir à l’école de Mirecourt et devenir luthier. Sorti du BTS, je voulais finalement faire une licence professionnelle en maintenance biomédicale (suite à un stage effectué en Bac Pro qui m’avait beaucoup plu). Un seul problème se posait : je n’étais pas boursier et je devais partir un an à Annecy et donc me débrouiller pour le logement, la bouffe, etc… Ce qui nous amène à mon expérience professionnelle.

Expérience professionnelle

J’avais besoin de mettre de l’argent de côté pour me payer mon année en licence. J’ai donc travaillé en intérim dans l’installation de panneaux photovoltaïques (installations de 24 hectares pour alimenter environ 30 000 foyers. Rien à voir avec les quelques panneaux installés chez les particuliers pour chauffer leur eau ou alléger leur facture d’électricité). C’était un boulot hyper répétitif et pas franchement intéressant dans le sens où j’étais ouvrier et où mon BTS me servait pas (tout ce qu’il y avait à faire à mon niveau avait déjà été fait à l’étude du chantier ou était réservé aux chefs d’équipe). J’ai également travaillé pour une usine qui faisait des éléments préfabriqués en béton. J’ai travaillé avec des techniciens qui venaient d’Allemagne pour installer une nouvelle chaîne de production. C’était plus intéressant dans le sens où mon travail se limitait pas seulement à des connexions de cellules 10 par 10).

J’ai fini par abandonner l’idée d’une licence et j’ai commencé à chercher un travail plus stable dans la foulée, l’objectif étant de partir de chez mes parents et devenir complètement autonome. J’ai finalement trouvé un travail dans un bureau d’études à Toulouse. J’ai travaillé deux ans et demi au sein d’une équipe de 15 personnes à dessiner des schémas électriques et des plans de bâtiments. J’aimais ce travail, mais je commençais à sérieusement saturer. Même en étant geek, ça devient difficile à la longue de faire 8 à 10 heures d’écran par jour. Entre temps, je me suis rendu malade à cause d’une fille et j’avais besoin de me reprendre en main. J’avais besoin de bouger et de faire un travail où je séchais pas toute la journée sur une chaise.

Le changement de vie

Si j’avais continué mon travail, j’avais pour perspectives d’évolution de devenir projeteur, puis il m’aurait fallu par la suite me mettre à mon propre compte, et j’avais pas franchement l’envie de me lancer dans la gestion d’entreprise. J’ai donc changé de travail, pour rejoindre les rangs de la Marine marchande. J’ai dans un premier temps suivi une formation à Brest, avant de descendre dans le Sud-Est pour travailler pour un armateur marseillais pendant un an, puis pour une célèbre compagnie commençant par un M en tant qu’électricien de propulsion sur un bâtiment de croisière pendant une année de plus.

J’ai ensuite voulu profiter de cette expérience pour rejoindre Naval Group (anciennement DCNS) et participer à la construction des bâtiments de la Marine Nationale. J’ai finalement été affecté à travailler un court instant sur les SNA (sous-marin nucléaire d’attaque) à la maintenance, avant de me faire proposer un poste par un ingénieur d’Areva qui travaillait à l’entretien du réacteur. En gros, il a demandé à mon employeur de m’ouvrir une passerelle pour suivre une formation que je commencerai l’année prochaine pour devenir atomicien (j’avais déjà plus ou moins été formaté par NG dans l’optique de faire ce travail) et travailler pour eux sur une centrale de production électrique en France (conduite et surveillance réacteur) ou à l’étranger (formation du personnel à la conduite du réacteur).

En gros, je pensais en avoir fini avec l’école après le BTS et j’ai finalement signé pour 2 ans de plus. En attendant, je fais pas mal de déplacements professionnels sur la construction de bâtiments que NG vend aux marines étrangères. En gros, je suis payé pour suivre des travaux d’ordre électrique sur des bâtiments militaires et former les équipages à l’utilisation de leurs futures installations. Et je parle pas des primes pour chaque déplacement hors de la France que je fais. S’il y avait quelques trucs à retenir de mon expérience personnelle :

  • Toujours avoir un projet professionnel cohérent en tête.
  • Tant que vous êtes à l’école, profitez-en un maximum. C’est une grave erreur de vouloir arrêter le plus tôt possible. Il y a forcément une formation qui vous plaira. L’aspect scolaire peut paraître rebutant pour pas mal de monde, mais il faut se dire que c’est un mauvais moment à passer. Avec un minimum d’implication, on peut aller loin. On vous dira qu’il faudrait au moins le Bac, je dirais qu’il faudrait au moins un BTS/DUT.
  • Avoir un travail ne veut pas dire qu’on est condamné à faire le même toute sa vie. Il ne faut surtout pas avoir peur de vouloir changer, si votre travail ne vous plaît plus.
  • Toujours guetter les possibilités d’évolution. Personne ne devrait vous reprocher de vouloir plus de responsabilités, être mieux payé, avoir plus d’avantages, etc… (Pour l’exemple, je suis sorti d’école avec un niveau de technicien, et je vais suivre une formation d’ingénieur avec la paie qui va avec)

S’il y en a que ça intéresse, je serai ravi d’en parler davantage. N’hésitez pas à poser des questions

SHAKA !

@tymari C’était très très très enrichissant !
Merci à toi et bon courage pour la suite. ;)

Garantie sans virus par la protection Avast.

Bon en gros depuis que je suis gosse je voudrais être comédien/acteur genre c’est vraiment un truc qui me fit kiffer quitte à finir dans un squat comme un clodo (bon j’exagère mais y a l’idée dérrière puis au fond je crois pas que ça me génerais vraiment de vivre dans un squat). Sauf qu’un jour on m’a dit que je pouvais sauf que j’avais 7 ans du coup je me suis dis que l’aldute avait forcément raison. mais j’ai quand même continué les cours de théâtre.
Bon au final là je suis en 1ère S j’en suis pas déçu pck j’aime bien la science etc… Mais mon problème c’est le post-bac j’ai dans la tête l’idée d’aller faire des études d’informatique (plutôt dans la programmation) puis de faire une école de comédie histoire d’avoir un truc derrière si ça foire.
Sauf que j’hésite trop à faire directement une école de comédie pck l’université ça me dit pas grand chose genre je commence à en avoir un peu marre d’apprendre H24.
Du coup j’aimerais bien savoir ce que vous ferriez à ma place.

Pourquoi cédilles s'écrit pas çédilles ?

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.